Le destin, la réincarnation et l’évolution – Video en 20 min

Le destin, la réincarnation et l’évolution

Le destin que connaissent les hommes est en grande partie le produit de leurs vies terrestres antérieures. L’évolution et la vie terrestre des êtres vivants ne représente que l’un des chaînons d’une série en chaîne de cycles.

Video en 20 min de Ole Therkelsen, Danemark

Symboles    © Martinus Institut 1981,      www.martinus.dk

Le destin que connaissent les hommes est en grande partie le produit de leurs vies terrestres antérieures

Entre les deux pôles extrêmes que nous venons de citer, il existe des stades intermédiaires qui s’étalent en une progression croissante d’échelons. Si ces stades d’évolution ne représentaient le produit d’une évolution, ils n’auraient plus aucune raison d’être logique. Si ce n’étaient pas les mêmes êtres qui traversaient tous les stades de cette évolution progressive qui mène de stades primitifs à des degrés de plus en plus achevés, à quoi servirait cette évolution? Si les êtres vivants n’ont qu’une seule et unique vie sur terre, celle qu’ils connaissent à présent, et s’ils n’ont donc pas de vies antérieures, pourquoi naissent-ils à l’un de ces stades d’évolution et pas à un autre?

Certains êtres humains connaissent une vie extrêmement primitive et brutale d’humiliations et d’oppression, d’autres mènent une vie qui est, dans de plus ou moins grandes proportions, empreinte de lumière, de bonheur et d’humanité. Pourquoi ne connaissent-ils pas des conditions de vie exactement semblables s’ils sont destinés à ne vivre qu’une fois sur la terre? Est-il juste que parmi ces êtres qui n’ont pas vécu auparavant, certains connaissent un destin de terribles souffrances, tandis que d’autres connaissent un destin resplendissant de bonheur? C’est un état de choses qui est carrément illogique, et par là même injuste, et qui est une exception au sein des autres processus de création de la nature.

En effet, ces derniers ont une finalité logique à cent pour cent, et c’est pourquoi ils ne représentent pour les êtres vivants qu’une source de joie et de bénédiction. Comment certains êtres peuvent-ils se trouver à des stades d’évolution élevés et d’autres à des stades d’évolution primitifs en n’ayant jamais vécu auparavant? Pour quelle raison est-ce que tous ces êtres connaissent des destins si différents? On ne résout pas totalement la question en mettant leurs facultés et leur destin sur le compte de l’hérédité. Les facultés et dons de certains enfants sont bien plus développés que ceux de leurs parents: ce sont parfois même, contrairement à leurs parents, des génies. Alors, d’où leur viennent ces aptitudes? Elles ne peuvent venir que d’eux-mêmes: ils ne peuvent que les avoir développées dans une existence antérieure.

Ces aptitudes, encastrées comme elles le sont dans les noyaux de talents de la surconscience de l’être en question, ont pu survivre, ainsi que cette surconscience et que le moi auquel elle appartient, à sa mort physique, c’est-à-dire au processus qui l’a libéré de son corps physique dans sa vie antérieure. C’est grâce à ces noyaux de talents que les aptitudes en question, sous certaines conditions, peuvent se manifester à nouveau dans cet organisme physique neuf qui voit le jour.

Un processus de réincarnation, c’est-à-dire de renaissance

Ainsi donc, les facultés et les talents que possède chaque être vivant sont transmis, sous forme de noyaux de talents, au nouvel organisme physique avec lequel il vient au monde dans sa nouvelle existence. C’est ce processus de transmission des facultés et talents d’un être vivant donné à un nouvel organisme physique que nous appelons renaissance ou réincarnation. Ces noyaux de talents sont bien sûr de nature spirituelle et c’est pourquoi ils survivent, comme nous le disions auparavant, à l’anéantissement du corps physique, sont transmis, et cela par le truchement d’éléments micro- et supramicrocosmiques, au nouveau corps physique à la création duquel ils participent, et peuvent ainsi recommencer à s’y épanouir.

La vie terrestre des êtres vivants ne représente que l’un des chaînons d’une série en chaîne de cycles

Nous rappellerons ici que toutes les sortes d’énergie et de mouvement évoluent sous forme de cycles. Nous constatons par exemple que notre vie physique suit un cycle de vingt-quatre heures puisqu’elle est rythmée par le jour et la nuit. Elle suit aussi un cycle annuel en étant rythmée par les saisons d’été et d’hiver. La vie terrestre physique des êtres vivants représente également, de leur naissance à leur mort, un cycle: nous l’avons appelé “cycle de vie terrestre”. En observant un tel cycle, nous constatons qu’il est l’un des chaînons d’une série en chaîne de cycles de même nature. Nous voyons donc les jours passer et nous voyons les années passer. Nous savons aussi à présent que la vie des êtres vivants évolue sous forme de cycles en spirale cosmiques.

Si chacun de ces cycles, sans exception, représente l’un des chaînons d’une série de cycles en chaîne, pourquoi notre propre vie terrestre ne pourrait-elle aussi représenter l’un des chaînons d’une série de cycles de même nature? Aux yeux du chercheur évolué, tout semble prouver que chacune des vies que les êtres terrestres connaissent sur la terre représente l’un des chaînons d’une série en chaîne de vies terrestres qu’ils sont destinés à connaître toutes. Sans cette explication, la vie n’est plus que hasard et chaos et perd tout sens logique, et elle devient donc totalement injuste, ce qui contredit ce que nous constations auparavant: que tous les processus de création achevés de la vie représentent toujours pour les êtres vivants une source de joie et de bénédiction. Et il est bien naturel qu’une création ne puisse pas représenter une telle bénédiction tant qu’elle n’est pas achevée.

Symboles © Martinus Institut 1981

www.martinus.dk          www.shop.martinus.dk

Evolution et le dessein intelligent. L'auteur danois Martinus (1890-1981) voyait l'univers comme un être vivant englobant tout, dans lequel nous vivons et faisons l'expérience de la vie à travers une évolution éternelle. Les enseignements de Martinus ont été ignorés dans le récent débat sur la création. Ils donnent une approche intéressante avec une richesse de perspectives qui confirment et corrigent plusieurs aspects tant du darwinisme que de la théorie du dessein intelligent. Martinus argumente en faveur d'une évolution basée sur la conscience et sur l'expérience des êtres vivants eux-mêmes, et présente avec perspicacité l'évolution future des hommes en route vers la perfection. Le livre répond à toute une série de questions sur MARTINUS, DARWIN ET LE DESSEIN INTELLIGENT, et il est destiné à tous ceux qui s'intéressent à l'évolution, quel que soit le point de vue observé : scientifique, spirituel ou religieux.
Darwin prend comme point de départ l’hypothèse d’une évolution graduelle, basée sur la sélection naturelle ; le dessein intelligent tente de montrer d’une manière scientifique qu’une intelligence suprême existe derrière toute création. Face à ces deux théories, Ole Therkelsen, conférencier et ancien professeur de chimie et de biologie, présente un troisième modèle d’explication sur l’apparition des organismes complexes dans la nature et sur l’origine et la formation de la vie, modèle intitulé : la cosmologie de Martinus.

Le remplacement des organismes

de Ole Therkelsen

L’organisme physique, peut-il être remplacé ?

  1. L’hypothèse darwiniste de l’évolution suppose qu’un être vivant est identique à son corps physique. Un individu ne peut donc vivre qu’une seule fois jusqu’à ce que son corps cesse de fonctionner. La théorie d’une seule vie n’admet donc pas qu’un individu puisse remplacer un vieil organisme par un nouveau.
  2. La théorie du dessein intelligent est aussi la théorie d’une seule vie sans remplacement du vieil organisme.
  3. La théorie de l’évolution cosmique de Martinus considère que l’être vivant n’a pas seulement un corps physique, mais aussi une structure de conscience éternelle, qui à l’aide du remplacement de son organisme peut améliorer l’outil qu’il utilise pour faire d’expérience de la vie. Ce nouveau corps nous permet d’accumuler de nouvelles expériences et ainsi de faire évoluer notre conscience.

Est-ce un plus grand miracle d’être né une première fois qu’une deuxième fois ?

Martinus explique comment se passent la conception et le remplacement du corps. (Symbole no 34, IEU4). Du fait de la nature éternelle de la vie, il est tout à fait naturel, que le corps soit remplacé, quand la conscience d’un individu évolue. Mais la plupart des gens trouvent que c’est tout à fait invraisemblable.

Si une personne intelligente peut m’expliquer comment il est possible d’être né la première fois, je veux bien expliquer comment cela sera possible une deuxième fois. N’est-ce pas un plus grand miracle d’être né la première fois que la deuxième ?

Si nous faisons, sur une base scientifique, deux hypothèses : la théorie d’une seule vie et la théorie de la continuité de la vie, je pense que nous n’avons pas aujourd’hui les moyens de prouver l’hypothèse d’une seule vie et de rejeter l’hypothèse de la vie comme un phénomène constant. L’hypothèse d’une seule vie est, selon moi, la moins crédible, mais une comparaison des deux hypothèses, sur une base scientifique, n’a pas été faite, que je sache, soit parce que la science traditionnelle ne s’intéresse pas à la nature éternelle des choses, soit qu’elle ne connaît pas la science spirituelle de Martinus.

Existe-t-il des rapports entre la conception et la mort ?

Le corps est vivant quand la conscience est présente. Quand la conscience a quitté le corps, nous avons un cadavre. C’est un fait que l’organisme et la conscience sont deux choses différentes. L’existence d’un organisme vivant et d’un cadavre montre donc que la conscience peut être connectée à un organisme mais peut aussi être déconnectée. L’organisme est construit de matière physique, tandis que la conscience est d’une autre nature. La conscience ne peut être vue avec des yeux physiques ou être mesurée et pesée, mais elle peut se faire connaître indirectement par ses effets sur l’organisme physique.

On dit souvent qu’à la mort l’âme quitte le corps. Martinus parle de « quelque chose » qui, à la mort, se détache du corps et le laisse comme un cadavre, bientôt décomposé. Cette « chose », de la même façon qu’elle peut quitter un organisme, peut après la conception entrer dans un organisme.

Martinus : « Nous voyons cette « chose » pénétrer de plus en plus dans un morceau de chair sous la forme d’un embryon et le laisser se développer et grandir, d’abord jusqu’à la naissance physique, où il quitte l’utérus. Ensuite, celle-ci s’intègre de plus en plus dans l’organisme physique, se développe pendant l’enfance, l’adolescence et la maturité pour encore une fois commencer à quitter le corps pendant la vieillesse qui n’est en réalité qu’un processus physique de mort. Bien que nous ne voyons pas directement cette « chose » qui prend possession du corps, le transforme d’un état à l’autre, nous ne pouvons pas, quand même, nier le fait qu’elle existe, puisque c’est cela qui donne la vie à l’organisme. » (LB4 §1402).

Pourquoi la mort est-elle nécessaire pour l’évolution ?

Les chercheurs matérialistes croient que, quand le corps physique meurt, il s’agit d’une mort absolue ou la fin absolue de l’existence et de l’expérience de l’individu. Martinus, au contraire, argumente que l’organisme physique n’est pas l’être vivant réel et que l’être ne meurt pas seulement parce qu’il perd son organisme physique. Il voit au contraire la libération d’un corps physique vieilli et décrépit par la mort comme une condition pour l’évolution et les transformations futures. L’organisme physique est une machine ou un outil provisoire adapté aux conditions spéciales du stade actuel d’évolution. Il est comme tous les objets physiques, soumis à marque du temps sous la forme de vieillissement et d’usure. La vieillesse est la cause naturelle de la mort, parce que le corps devient graduellement si affaibli et usé qu’il ne peut plus être utilisé comme un outil pour l’expérience de la vie physique et la création. Martinus avance que la réincarnation est une bénédiction qui permet à la personne âgée et affaiblie de vivre une nouvelle jeunesse radieuse, de s’épanouir dans une nouvelle maturité créative et ensuite de se reposer dans une nouvelle vieillesse béate. (LB3 §748).

La réincarnation et l’evolution

La quintessence de la vie, X1 et X2 ou le moi et la surconscience, n’ont jamais été créés, et peuvent donc survivre à la destruction du corps. Martinus écrit: heureusement que l’humain civilisé et sophistiqué d’aujourd’hui s’est depuis longtemps débarrassé de ses organismes précédents de reptile, de singe et d’humain primitif, en remplaçant ses organismes. Mais il a été nécessaire de passer par ces états primitifs d’évolution pour atteindre le haut niveau d’évolution de l’homme d’aujourd’hui. Le processus de la mort est une inévitable étape dans la création de l’humain accompli. Martinus écrit : « La mort est la condition nécessaire pour atteindre le plus haut degré de perfection physique et mentale » (Vejen til Paradis, livre no 25, §23).

Martinus écrit aussi : « L’organisme présent est un bloc d’énergie avec une intention et il exprime donc un plan. Mais s’il exprime un plan, il est la manifestation d’une pensée. Etant donné qu’une pensée n’est pas immobile, elle n’existe que sous la forme d’une impulsion d’énergie – si ce n’était pas le cas, tout être serait inconscient. Le plan que ce bloc d’énergie ou organisme représente, ne peut pas être une chose éternelle mais doit changer suivant les pensées de son instigateur. L’organisme n’est, après tout, que l’outil du moi pour manifester une façon de penser spéciale. Mais comme ces pensées changent continuellement selon la Loi de la faim et de la satiété, il faut qu’il soit possible de remplacer le corps à chaque nouvelle façon de penser pour avoir un corps qui corresponde à ce nouvel état de conscience, afin que l’entité puisse être à la hauteur de ce changement de façon de penser ou changement de conscience. » (LB3 §710).

I N F O R M A T I O N  en français.

L’intuitive Martinus (1890-1981) du Danemark

Martinus (1890-1981) est né dans la petite ville danoise de Sindal, dans le Jutland du Nord. Au terme d’une courte scolarité à l’école primaire qui ne comprenait que deux fois trois heures de cours par semaine en été, et un peu plus en hiver, il gagna sa vie en occupant des emplois modestes, dans des laiteries et autres, jusqu’au jour de 1921 où il commença à écrire l’œuvre qu’il consacra, pendant les soixante années qui suivirent, aux sciences spirituelles. Dans la Préface de Livets Bog, Martinus raconte dans quelles circonstances sa vie changea: “… de toutes nouvelles facultés sensorielles avaient surgi en moi, facultés qui me rendaient capable de voir, non pas sporadiquement mais en permanence et à l’aide de ma conscience éveillée, toutes les causes invisibles, les forces spirituelles principales, les lois éternelles de l’univers, les énergies et les principes fondamentaux que recèle le monde physique. Le mystère de la vie n’était donc plus pour moi un mystère”.

Réincarnation et l'évolution selon l'intuitive Martinus (1890-1981) du Danemark
L’intuitive Martinus (1890-1981) du Danemark 90 années en 1980. Martinus estl l’auteur de “Le Troisième Testament” (La suite de la Bible). www.martinus.dk

Martinus et son œuvre

Livets Bog, qui compte sept volumes, est l’œuvre maîtresse de Martinus. Il contient des analyses cosmiques qui décrivent en détails la structure, les lois et les principes éternels de la vie. Martinus a aussi écrit, en complément, L’Image Éternelle de l’Univers (les livres de symboles), Logique et FunéraillesL’Image Éternelle de l’Univers contient des symboles qui représentent des principes-essences et des analyses concentrées, et qui permettent au lecteur d’avoir facilement accès à une vue d’ensemble de la structure cosmique de l’univers. Martinus a intitulé ses œuvres complètes, qui comptent des milliers de pages, Le Troisième TestamentPour lire la Cosmologie de Martinus, on ne doit ni faire partie d’une association ni prendre une carte de membre.

 

La Fondation Martinus Située à Copenhague dans le quartier de Frederiksberg, la Fondation Martinus est une institution à but non lucratif à laquelle Martinus a confié la tâche de sauvegarder, publier et traduire Le Troisième Testament. Le rôle de l’institut est également d’informer le grand public sur l’œuvre de Martinus et d’enseigner les analyses cosmiques. La Fondation Martinus s’occupe de l’administration, la vente et la publication des livres de Martinus et édite également dans plusieurs langues un magazine intitulé Kosmos. Pendant le semestre d’hiver, il s’y organise des groupes d’étude hebdomadaires et des conférences. C’est aussi la Fondation qui organise les cours au Centre Martinus de Klint.
La Fondation Martinus
Située à Copenhague dans le quartier de Frederiksberg, la Fondation Martinus est une institution à but non lucratif à laquelle Martinus a confié la tâche de sauvegarder, publier et traduire Le Troisième Testament.

La Fondation Martinus

Située à Copenhague dans le quartier de Frederiksberg, la Fondation Martinus est une institution à but non lucratif à laquelle Martinus a confié la tâche de sauvegarder, publier et traduire Le Troisième Testament. Le rôle de l’institut est également d’informer le grand public sur l’œuvre de Martinus et d’enseigner les analyses cosmiques. La Fondation Martinus s’occupe de l’administration, la vente et la publication des livres de Martinus et édite également dans plusieurs langues un magazine intitulé Kosmos. Pendant le semestre d’hiver, il s’y organise des groupes d’étude hebdomadaires et des conférences. C’est aussi la Fondation qui organise les cours au Centre Martinus de Klint.

 

Centre Martinus Klint, Danemark. La Cosmologie de Martinus - une science de l'évolution
Salle de conférence, Centre Martinus, Klint, Klintvej 69, DK 4500- Nykobing Sj. Danemark. Foto WillyKuijper

Le Centre Martinus de Klint

Le Centre Martinus de Klint, situé 100 km de Copenhague près de la petite ville de Nykøbing Sjælland, est un centre d’études internationales où est enseignée la cosmologie de Martinus sous forme de conférences, de cours et de cercles d’étude. L’été, les cours en suédois et danois ont lieu quotidiennement, avec des programmes qui sont renouvelés chaque semaine, et certaines semaines, des cours également dispensés en anglais, en allemand et en esperanto. Au printemps et en automne aussi, des périodes de cours soit plus courtes, soit plus longues et qui permettent d’approfondir les analyses de Martinus, y sont organisées. 

Informations complémentaires

Le site Internet de l’institut Martinus est traduit en plusieurs langues. Il vous informera plus amplement sur la vision du monde de Martinus, ses publications, ses symboles, les programmes de cours et de conférences, le magazine Kosmos et les activités organisées à l’institut et au centre de Klint. La page web possède une fonction permettant de lire une partie de l’œuvre de Martinus ainsi que les numéros anciens de Kosmos et d’y effectuer des recherches. On y trouve également des archives en ligne qui donnent accès, entre autres, à une galerie de photos et à une base de données composée de lettres. Le site vous tiendra informé de tous les évènements du moment, des nouvelles publications et des programmes de cours et de conférences. Pour toute commande d’exemplaires de Kosmos, de brochures d’information, de listes de livres, d’articles et de programmes de cours, adressez-vous à:

Martinus Institut

Mariendalsvej 94-96
2000 Frederiksberg
Danemark

Tel.: + 45 38 34 62 80
Page web: www.martinus.dk
Courriel: [email protected]
Réseau librairie: shop.martinus.dk

L’œuvre de Martinus 

L’écrivain danois Martinus a intitulé l’ensemble de son œuvre Le Troisième Testament. Il comprend son œuvre maîtresse Livets Bog (Le Livre de la Vie) en 7 volumes, L’image éternelle de l’universLogique, et environ 30 fascicules ainsi qu’une longue série d’articles publiés dans la revue Kosmos.

La cosmologie de Martinus est un thème éternel. Dans ce livre, nous l’explorons par rapport à la théorie de l’évolution de Darwin et par rapport au dessein intelligent. 

Darwin prend comme point de départ l’hypothèse d’une évolution graduelle, basée sur la sélection naturelle ; le dessein intelligent tente de montrer d’une manière scientifique qu’une intelligence suprême existe derrière toute création. Face à ces deux théories, Ole Therkelsen, conférencier et ancien professeur de chimie et de biologie, présente un troisième modèle d’explication sur l’apparition des organismes complexes dans la nature et sur l’origine et la formation de la vie, modèle intitulé : la cosmologie de Martinus.

L’auteur danois Martinus (1890-1981) voyait l’univers comme un être vivant englobant tout, dans lequel nous vivons et faisons l’expérience de la vie à travers une évolution éternelle. Les enseignements de Martinus ont été ignorés dans le récent débat sur la création. Ils donnent une approche intéressante avec une richesse de perspectives qui confirment et corrigent plusieurs aspects tant du darwinisme que de la théorie du dessein intelligent. Martinus argumente en faveur d’une évolution basée sur la conscience et sur l’expérience des êtres vivants eux-mêmes, et présente avec perspicacité l’évolution future des hommes en route vers la perfection.

Le livre répond à toute une série de questions sur MARTINUS, DARWIN ET LE DESSEIN INTELLIGENT, et il est destiné à tous ceux qui s’intéressent à l’évolution, quel que soit le point de vue observé : scientifique, spirituel ou religieux.

Evolution. La Cosmologie de Martinus
Mon père Jacob Therkelsen (1902-1989), Ole (11 år) og Martinus (1890-1981) chez Villa Rosenberg, Kosmos Ferieby, Klint, le 15 juli 1959. Foto ma mère Herdis Therkelsen (1915-2001),

Ole Therkelsen a écrit ce livre à partir de son expérience en tant que chimiste à l’Université Technique du Danemark, et biologiste à l’Université de Copenhague, ainsi qu’à partir de l’engagement de sa vie entière pour la cosmologie de Martinus. Depuis 1980, il a donné plus de 2000 conférences sur la cosmologie ou “Le Troisième Testament” dans quinze pays et en six langues différentes. Plusieurs de ces conférences peuvent être écoutées sur www.oletherkelsen.dk.

Ole à 11 ans et Martinus à 69 ans en 1959 au Centre Martinus, Klint, DK-4500 Nykøbing Sj., DanemarkSj. FOTO Herdis Therkelsen
Ole à 11 ans et Martinus à 69 ans en 1959 au Centre Martinus, Klint, DK-4500 Nykøbing Sj., DanemarkSj. FOTO Herdis Therkelsen

Ole à 11 ans et Martinus à 69 ans en 1959 au Centre Martinus, Klint, Klintvej 69, DK-4500 Nykøbing Sj., Danemark

www.oletherkelsen.dk
www.oletherkelsen.info
www.martinusshop.dk
www.amazon.com
www.martinus.dk
www.martinus.dk/fr

Ole Therkelsen, f. 1948, taler og skriver på grundlag af sit livslange engagement i Martinus Kosmologi, har holdt ca. 2.000 foredrag om åndsvidenskaben eller kosmologien i femten lande på seks forskellige sprog, hvoraf flere kan høres på www.oletherkelsen.dk. OT’s to bøger: 1. Martinus, Darwin og intelligent design (2007) 2. Martinus og den nye verdensmoral (2009) OT’s to lydbøger på CD: 3. Kosmiske lektioner (2006) 50 foredrag i MP3 4. FOREDRAG i 2013 (2014) 48 foredrag i MP3
Ole Therkelsen avec conférences en Allemagne, Bonn, Ole Therkelsen parle et écrit à partir de son expérience en tant que chimiste à l’Université Technique du Danemark, et biologiste à l’Université de Copenhague, ainsi qu’à partir de l’engagement de sa vie entière pour “La Cosmologie de Martinus” ou “Le Troisième Testament”. www.martinus.dk